Des animations culturelles pour vos clients?

Un exemple pour la Chocolaterie Colas à Maule

En avril 2019, à l’occasion de l’exposition Toutankhamon, la chocolaterie Colas a accueilli Soracha pour des mini-conférences culturelles autour des animaux dans l’Égypte antique.

Toutes nos dates

 

Toutankhamon sur panthère

Figure féminine ou Toutankhamon sur panthère. Exposition Toutankhamon. ©Le Rat/Soracha.

Maule (78). Située dans les Yvelines, Maule est une charmante petite ville traversée par la Mauldre, un affluent de la Seine. Construite au XIe siècle, l’Église du prieuré bénédictin Saint-Nicolas qui dépendait de l’abbaye normande de Saint-Evroult dans l’Orne, conserve peu de vestiges de cette époque (crypte). Mais cette belle église nous rappelle combien d’abbayes importantes ont été bâties en Île-de-France.

La chocolaterie Colas. Mais en cette période pascale, c’est plutôt la chocolaterie Colas, installée depuis 40 ans à Maule, qui attire le visiteur gourmand. Dans la famille Colas, il y eut d’abord le père. Pierre, jeune pâtissier, fabrique ses premiers chocolats … pour le plus grand bonheur de la mère, Gislaine. Puis, vingt ans plus tard, les trois enfants – Hélène, Frédéric et Olivier –. Lorsqu’ils apprennent que les parents vont vendre la chocolaterie, ils abandonnent leurs carrières respectives pour reprendre l’entreprise. Une belle histoire entrepreneuriale familiale autour du chocolat.

Theobroma cacao. « La nourriture des dieux » selon la croyance maya. C’est Hernan Cortès, le conquistador espagnol, qui rapporte le premier les graines de cacao en Espagne vers 1527. L’histoire raconte que Christophe Colomb les aurait jetées par-dessus bord, les ayant prises pour des crottes de chèvre! Rapidement connu à Bayonne, le chocolat fait son entrée à la Cour à l’occasion du mariage de Louis XIII avec l’infante d’Espagne Anne d’Autriche en 1615. Sa nièce Marie-Thérèse, devenue sa belle-fille après son mariage en 1660 avec Louis XIV, en raffole. « Elle en prenait en cachette et ne voulait pas que l’on sût qu’elle en prit » écrit, perfide, Anne-Marie d’Orléans, – dite la Grande Mademoiselle –, dans ses Mémoires. Le roi, lui, n’en est pas friand : « le chocolat trompe la faim, mais ne remplit pas l’estomac ». A cette époque en effet, le chocolat est uniquement une boisson épaisse et souvent épicée.

Dans la boutique-galerie de la chocolaterie Colas, les magnifiques créations éphémères de la collection Pâques 2019 invitent à la découverte de l’Égypte. « On travaille le chocolat comme un matériau pour raconter une histoire » explique Hélène Colas. Œufs à tête d’Horus ou d’Anubis (le dieu à tête de faucon ou celui à tête de canidé ou de chacal), œufs peints de charmants décors de papyrus, sarcophage et masque de Toutankhamon en chocolat, pots remplis de petits œufs entourés d’un cobra dressé (tel l’uraeus porté par les pharaons), pyramides en chocolat …, éveillent l’imagination et mettent à l’épreuve les papilles gustatives.

Mini-conférences Soracha. S’appuyant sur les merveilleuses pièces présentées dans l’exposition Toutankhamon, photographiées par Le Rat fouineur de culture et sur bien d’autres illustrations, Bat, Le Rat et Pompona vous proposent trois thèmes : les divinités égyptiennes à tête d’animal, les animaux dans la vie quotidienne et les hiéroglyphes reproduisant des animaux de l’Egypte ancienne, les dimanche 14, mardi 23, mercredi 24 et jeudi 25 avril à partir de 14h30.

Un très beau partenariat qui allie culture et gourmandise pour le plus grand bonheur de tous – petits et grands.