post

Nous avons beaucoup aimé « La Fontaine en 10 leçons » au Théâtre de l’île Saint-Louis Paul Rey

La Fontaine en dix lecons

Verre et rose. Décor du spectacle. ©Le Rat de Soracha

L’objectif de Jérôme Hauser est de divertir avec des textes classiques, de montrer que les thèmes abordés dans les Fables de La Fontaine qu’il a choisies sont toujours d’actualité.

Le pari est gagné. Mais il est vrai que Bat, Le Rat et moi apprécions beaucoup La Fontaine et que nous connaissons bien ses fables et sa vie.

Bat était enchantée d’entendre « Le lion amoureux », dédiée à Françoise Marguerite de Sévigné, « la plus jolie fille de France » selon Bussy-Rabutin, courtisée sans succès par Louis XIV :

« Sévigné, de qui les attraits / Servent aux Grâces de modèle, / Et qui naquîtes toute belle,/ A votre indifférence près, /Pourriez-vous être favorable /Aux jeux innocents d’une Fable / Et voir, sans vous épouvanter, / Un lion qu’Amour sut dompter ?

Le Rat a adoré La fable « Le Corbeau et le Renard » créée en verlan par Fabrice Lucchini et reprise par Jérôme Hauser. Elle tombait à point après « Le Rat et l’éléphant » dont il trouvait le choix déplorable et qui l’avait rendu fort bougon. Pour ceux qui l’auraient oubliée, je vous rafraîchis la mémoire avec la chute :  « Il [Le Rat] en aurait dit davantage : / Mais le chat, sortant de sa cage, / lui fit voir en moins d’un instant/ Qu’un rat n’est pas un éléphant ».

Quant à moi, j’ai trouvé les liaisons entre les Fables fort bien faites et j’ai découvert un texte  » le mot » de Victor Hugo que je ne connaissais pas. Et oui ! Allez voir le spectacle et vous comprendrez pourquoi Victor Hugo.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *